Loading

0%

Le Neuromarketing au service du monde digital

12 minutes

Chawki ElHimri

Mer. 06 Avril 2022

Introduction

Depuis quelques années le neuromarketing est devenu un sujet qui prend de plus en plus place dans les discours marketing. Mais il n’est pas toujours facile de bien cerner ce qu’implique cette discipline…

Cet article va vous permettre d’enrichir vos connaissances techniques pour une meilleure optimisation du taux de conversion sur votre site.

Sur ceux, il est nécessaire de comprendre et bien saisir ce qu’est vraiment le neuromarketing et comment l’appliquer concrètement à une stratégie sur des supports web ou mobiles ?

Chaque concept a ses origines, qui est apparu pour répondre à une problématique bien précise, le neuromarketing n’a vu le jour que durant ces dernières décennies et depuis il a pris une ampleur internationale. Il y en ceux qu’ils le définissent comme étant un moyen de manipulation d’autres d’influence, les avis se divergent. Pour prendre position, commençant d’abord par comprendre le concept, on pose quelques bases, pour mieux cerner son champ d’intervention.

Origine

Suite aux premières publications scientifiques des années 90, on utilise l’imagerie par résonance magnétique fonctionnelle (IRMF) que le domaine s’est concrétisée. Au cours des années suivantes, les neurosciences et le neuromarketing n’ont cessé de progresser et ont fait naître une nouvelle pratique numérique.

Pour faire simple, la neuroscience est une discipline appliquée au domaine du marketing portant à étudier et comprendre les réactions du cerveau et du système nerveux face aux messages publicitaires.

Comment ça marche ?

Le neurо-mаrketing utilise des méthоdes de pоintes pоur sоnder directement le cerveаu du cоnsоmmаteur, sаns pоur аutаnt exiger de celui-ci une pаrticipаtiоn cоnsciente. Оn retrоuve principаlement les оutils suivаnts :

Lа tоmоgrаphie pаr émissiоn de pоsitiоns (TEP) permet de lоcаliser les chаngements d’аctivité du cerveаu dаns ses différentes pаrties.

L’imаgerie pаr résоnаnce mаgnétique fоnctiоnnelle (IRMf) permet de cоnstаter les chаngements d’аctivité cérébrаle lоrsque l’individu effectue une prise de décisiоn.

L’électrо-encéphаlоgrаphie (EEG) : il enregistre l’аctivité électrique du cerveаu et plus précisément de ses neurоnes et permet de mettre en exergue les messаges publicitаires qui sоnt аppréciés, mémоrisés оu nоn pаr l’individu qui le visiоnne.

Le mаgnétоencéphаlоgrаphie (MEG) est une technique pour observer les mоdificаtiоns de l’аctivité cérébrale.

Comment le Neuro-marketing est appliqué au Web ?

Nous avons vu dernièrement l’application du neuromarketing dans le cadre des points de vente physiques. Mais comment cela fonctionne-t-il dans le domaine du web et du digital?

Plusieurs sont ceux qui décident de tout miser sur le sens de la vue le plus évident lorsque l’on parle de web ou mobile. A l’aide de la 3D, la réalité virtuelle ou tout simplement de beaux visuels les marques immergent leurs cibles dans leur univers web ou mobile. Une autre solution consiste à évoquer la matière, les odeurs, le goût et leurs expériences via un produit dans des témoignages / commentaires clients…

Des moyens qui permettent de déterminer quels sont les éléments d’une page web ou de l’écran d’une application qui retiennent le plus l’attention des individus comme :

01

Eye-tracking :

Il analyse des zones les plus visionnées (inconsciemment) par l’utilisateur à l’aide de lunettes spécifiques et d’une caméra infrarouge.

02

Clic-tracking

Il analyse des zones avec le plus ou le moins de clics.

03

Scroll-tracking

Il analyse des déplacements du curseur.

Les plateformes Hotjar, Kissmetrics, Yandex Metrica ou encore les tests A / B ont joués un rôle important dans cette optimisation UX, pour but ultime est d’ajuster la structure de l’application ou du site mise en place. Ces techniques nous permettent de tester l’efficacité en fonction du retour positif ou négatif obtenu.

Finalement, le résultat que nous obtenons doit être le plus proche possible des attentes de l’utilisateur, et doit logiquement avoir une forte capacité et un fort pouvoir de conversion.

Conclusion

Certes le neuromarketing de nos jours est considéré comme une solution plus ou moins efficace pour une orientation de vos stratégies marketing, il faut quand même le mesurer. L’Humain reste un être imprévisible par nature et le neuromarketing ne permet pas d’avoir une réponse absolue à tous les comportements du consommateur.

Il faut donc être attentif lors des conclusions tirées suite à l’observation d’une réaction d’un prospect ou navigateur, lorsque vous lui présentez une nouvelle version de votre page web. Car il est très tendance de supposer que l’on “lit dans les pensées” de nos utilisateurs lorsque l’on voit des résultats apparaître sur les techniques utilisées dans le domaine du neuromarketing. Et pourtant c’est loin d’être le cas…